Le média panorama

A travers différentes périodes de l'histoire de l'art et des médias, l'Homme a toujours recherché à créer l'illusion afin de satisfaire ses envies en divertissement : d'une part par pure amusement et d'autre part afin de renforcer les liens émotionnels entre le spectateur et une histoire. Vers la fin du 18ème et au 19ème siècle, de nouveau médias essayant d'imiter la réalité le plus fidèlement possible vinrent le jour. Toutes les techniques et astuces optiques imaginables sont utilisées pour donner au public l’illusion de se trouver au coeur de l’action : au milieu de la bataille, combattant avec les grands héros, témoin de la crucifixion du Christ, alpiniste téméraire à la cime d’un prestigieux sommet, oiseau tournoyant au dessus de la remarquable architecture de la ville. 

Très populaire, l’envie de voir se transforme peu à peu en véritable passion. Eidophusikon, stereoptikon, cyclorama, panorama de salon, cosmorama, grand panorama sont les sensations d’avant le cinéma. Elles animent les kermesses ou – comme c’est le cas pour le Panorama Bourbaki de Lucerne – sont conçues comme des palais modernes de loisirs et d’amusement, incontournables dans l’espace public.

Lire plus

 

Les faits

 
1881 Réalisation par Edouard Castres à Genève
1889 Déménagement à Luzern dans la nouvelle rotonde
1996-2003 Restauration de la peinture et rénovation du bâtiment
2008 Remplacement du décor 3D (faux-terrain)
Technique Huile sur toile
La toile Lin / jute, 17 bandes de toile 
Dimensions 10 x 112 m (à l'origine 14 x 112 m)
 

Vous trouverez des informations complémentaires sur le context ainsi que des articles intéressants sur notre Bourbaki Blog.


Edouard Castres

Un peintre investi d’une mission. Le peintre du Panorama Bourbaki sait précisément ce qu’il souhaite représenter sur sa toile. Édouard Castres (1838–1902) a lui-même pris part au passage des soldats à la frontière des Verrières, en tant que bénévole de la Croix-Rouge. Sa représentation réaliste des horreurs de la guerre, se concentrant sur des destins individuels, constitue ainsi un plaidoyer pour la paix.

La complexité de la composition met Castres face à de nombreuses difficultés. Il parvient pourtant, de manière étonnante, à représenter la vallée longitudinale du Val-de-Travers sur une toile circulaire. Le choix du «centre idéal» du panorama constitue également un élément essentiel pour parvenir à créer l’effet escompté. Il compose un lieu imaginaire depuis lequel le paysage et des scènes diverses peuvent être observés le long de la vallée. Castres réalise la peinture circulaire à Genève en 1881 avec une équipe de peintres, qu’il recrute en partie dans les rangs des élèves de Barthélemy Menn. Le jeune Ferdinand Hodler en fait partie.  

 

Les peintres

Edouard Castres recruta des peintres auxiliaires parmi les élèves du peintre genevois Barthélemy Menn, entre autre le jeune Ferdinand Holder. Menn était le maitre de Ferdinand Hodler et le peintre qui établit la peinture sur le motif en Suisse.  


Restauration

1000 mètres carrés de peinture à conserver! Au fil des décennies, la peinture circulaire créée en 1881 par Édouard Castres subit des dommages considérables. L'Association Panorama Bourbaki Lucerne est fondée en 1979 pour sauver la peinture circulaire unique de la disparition et pour financer les travaux de restauration. Les premiers travaux de sécurisation et de conservation de la peinture, mesurant plus de mille mètres carrés et pesant autant de kilos, débutent en 1996.

Au cours des sept années suivantes, d'autres interventions, parfois spectaculaires, se déroulent en plusieurs phases. L'objectif étant de faire disparaître de grands plis apparus sur la toile et de nettoyer la surface, souillée par des dépôts de suie. Le colmatage de plus de mille trous et fissures dans la toile représente également un processus complexe. La méthode utilisée a d’ailleurs été spécialement développée dans ce but. Afin de stabiliser l'état de la peinture à long terme, un système de climatisation est installé et les fenêtres du toit vitré de la rotonde sont remplacées. La conservation et un entretien professionnel régulier de la peinture doivent également être garantis à l'avenir.

L’Association Panorama Bourbaki Lucerne soutient avec les cotisations de ses membres et les dons reçus la conservation du Panorama Bourbaki et assure ainsi l'accès au public.

Restaurateurs

Christian Marty
Concervateur-restaurateur SKR-SCR FIIC

Liselotte Wechlser
Concervatrice-restauratrice dipl. HFG/SKR

restaurator@bourbakipanorama.ch